Site touristique

Plus de 80 personnes ont assisté le 22 novembre dernier au tout premier Forum vélo BSL dédié au développement du produit vélo sous le thème « Rassembler, structurer, rayonner ». Ce rendez-vous, organisé par Tourisme Bas-Saint-Laurent avec la collaboration de Vélo Québec, réunissait les spécialistes du secteur, les promoteurs et les divers intervenants du milieu, les instances politiques, les organisations de développement économique ainsi que divers autres partenaires.

Une démarche régionale concertée      Cette action s’inscrit dans la démarche régionale qui vise à positionner le Bas-Saint-Laurent comme destination incontournable pour la pratique du vélo. Rappelons que la première étape consistait à réaliser une étude portant sur le développement d’un produit vélo harmonisé au Bas-Saint-Laurent. À la suite des divers constats et recommandations de cette étude, un comité consultatif a été mis en place et plusieurs organisations du milieu sont déjà en action sur le terrain.   

Forum Vélo

Trois axes stratégiques ont été établis : 

  • Vision et gouvernance  
  • Développement et structuration de l’offre         
  • Commercialisation

Voici la vision régionale qui guidera les travaux :« Une destination vélo unique, diversifiée, sécuritaire, accueillante pour toutes les clientèles qui veulent découvrir le territoire de façon durable, authentique et en toute saison. »  

Pourquoi un Forum?    Le Forum Vélo BSL se veut un événement rassembleur et mobilisateur. Il vise à mettre en contact les différentes communautés et les intervenants impliqués afin de favoriser les échanges et l’engagement de chacun dans le but d’amorcer collectivement le développement, la structuration et la mise en valeur du produit vélo dans la région. Le forum permettra aussi de faire la lumière sur les retombées économiques et sociales de cette activité de même que d’établir les actions à prioriser.  

L’animation a été confiée à Maxime Juneau Hotte, responsable du développement du tourisme à vélo chez Vélo Québec. Guillaume Lavoie, entrepreneur en politiques publiques, chargé de cours et conférencier bien connu, présentera une conférence sur le thème de la véloconomie : « penser le vélo en termes d’activités et de retombées économiques. » Les gens sont aussi invités à participer à une période de discussions et d’échanges sous forme de tables rondes et à un cinq-à-sept réseautage. 

La véloconomie, quelques chiffres inspirants    Les statistiques le confirment, la pratique du vélo est en croissance soutenue au Québec, et ce, depuis plus d’une quinzaine d’années. Le potentiel du Bas-Saint-Laurent dans ce domaine est indéniable. Les retombées bénéficient à un ensemble de commerces de détails, de manufacturiers, et d’entreprises touristiques, sans oublier tous les effets bénéfiques pour la santé et pour l’environnement. 

Au Québec* 

  • Ensemble, le cyclotourisme et le marché du vélo génèrent des dépenses de 1,2 miliard de dollars par année, la création de 10 000 emplois.   
  • En 2015, 765 000 Québécois ont réalisé plus de 5,8 millions d’excursions à plus de 40 kilomètres de leur domicile, soit une moyenne de 7,5 excursions par cycliste. 
  • 4,5 millions de cyclistes et une hausse de 19% du nombre de cyclotouristes entre 2010 et 2015 ; 
  • Un parc vélo de 7,2 millions, soit une augmentation de 20% entre 2010 et 2015 ;  
  • 1,1 million d’adeptes de vélo de montagne et 2 600 km de sentiers de vélo de montagne ; 
  • 62% des villes du Québec sont dotées d’un plan vélo ; 
  • 700 M$ en dépenses touristiques par les cyclistes ; 
  • Les touristes à vélo au Québec dépensent 6% de plus que la moyenne des autres touristes d’agrément ;  
  • En 2015, 228 000 touristes québécois ont fait 680 0000 séjours dont la principale activité était le vélo, générant 1,6 M de nuitées ;  

Au Bas-Saint-Laurent** 

  • La durée moyenne du séjour incluant la pratique du vélo est de 4,7 nuitées ; 
  • 40% des personnes pratiquent le vélo au moins une fois par semaine ; 
  • 69% des cyclistes pratiquent le vélo de route ou hybride; 24% vélo de montagne, 21% vélo à assistance électrique, 15% vélo de gravelle, 9% fatbike ; 
  • 80% des cyclistes pratiquent le vélo sur des pistes cyclables, 72% sur des routes asphaltées, 37% routes de gravelle, 14% centre de vélo de montagne.  
  • La présence de la Route Verte avec 237 km de parcours, 409 km d’itinéraires cyclables, 6 itinéraires régionaux, validés par Vélo Québec ; 
  • 8 lieux de pratique de vélo de montagne et 131 km de sentiers ; 
  • Forfaits vélo, complémentarité des expériences agrotouristiques et de la pratique du vélo ; 
  • 29 hébergements certifiés Bienvenue Cyclistes ; 
Photo: Mathieu Dupuis

Afin de soutenir efficacement les initiatives du milieu, une personne-ressource est dédiée pour accompagner les projets concernant l’offre vélo : Lionel Jourdan, conseiller en développement et structuration de l’offre à Tourisme Bas-Saint-Laurent au 418 867-1272, poste 104 ou par courriel à                               developpement2@bassaintlaurent.ca

À propos
Tourisme Bas-Saint-Laurent a pour mission de travailler pour l’industrie touristique, avec les intervenants économiques, dans le but d’attirer le maximum de touristes, afin de créer de la richesse dans une perspective de développement durable. Les mandats de Tourisme Bas-Saint-Laurent consistent à assumer un leadership rassembleur, à promouvoir le Bas-Saint-Laurent et à développer l’offre touristique. Le tourisme au Bas-Saint-Laurent représente un secteur essentiel de son économie : 850 entreprises, 8 500 emplois, 1,1 million de visiteurs et 345 millions de dollars en retombées touristiques annuellement.* Sources : https://www.velo.qc.ca/veloconomie/ État du vélo au Québec 2015 et 2020 https://www.velo.qc.ca/salle-de-presse/etatdu-velo/letat-du-velo-au-quebec-en-2020/
**Étude d’opportunités et recommandations pour l’harmonisation du produit vélo au Bas-Saint-Laurent, Touriscope.

Des cookies sont utilisés pour garantir le bon fonctionnement du site et son optimisation. Les renseignements recueillis nous permettent d’obtenir des mesures de l’audience, tels que le nombre de visiteurs, les pages les plus fréquentées et la technologie utilisée, dans une optique de statistiques et d’amélioration continue.