Site touristique

PORTRAIT RÉGIONAL

Km2
0
Routes touristiques
0
Entreprises touristiques
0
Visiteurs annuels
0

La région touristique du Bas-Saint-Laurent couvre un territoire de 18 424 km2 délimité au nord par le fleuve Saint-Laurent et au sud par les frontières du Nouveau-Brunswick et du Maine. Le territoire s’étend d’ouest en est de La Pocatière (aux limites de la région de Chaudière-Appalaches) jusqu’à Sainte-Luce (aux portes de la Gaspésie). La région touristique du Bas-Saint-Laurent ne couvre pas totalement le territoire de la région administrative puisque les MRC de Matane, de la Matapédia et d’une partie de La Mitis sont incluses dans la région touristique de la Gaspésie.
Trois routes touristiques officielles parcourrent le territoire. 

Kamouraska ©Mathieu Dupuis

LE BSL EST À SEULEMENT :

  • 3 h 30 de Montréal
  • 1 h 30 de Québec
  • 5 h 30 de Percé
  • 3 h 30 de Saguenay

Les routes touristiques

La Route des Navigateurs
 

La route des Navigateurs  
La route des Navigateurs suit le tracé de la route 132 actuelle et traverse trois régions touristiques. Elle débute à l’ouest à Baie-du-Febvre dans la région du Centre-du-Québec, se poursuit dans la région de Chaudière-Appalaches et se termine à l’est à Sainte-Luce au Bas-Saint-Laurent. L’itinéraire de plus de 470 kilomètres met en évidence le fleuve Saint-Laurent, l’un des grands fleuves du monde, et ses attributs. La section bas-laurentienne débute à La Pocatière et se poursuit jusqu’à Sainte-Luce. De la région du Kamouraska jusqu’à Cacouna vous traversez une enfilade de petits villages tranquilles qui recèlent des maisons d’allure victorienne et des villas, tournées vers le fleuve, vestiges de ces stations balnéaires en vogue dès le milieu du XIXe siècle. À partir de Rivière-du-Loup, le fleuve large de 23 kilomètres est maintenant la « mer » et les phares, dont le plus ancien du Saint-Laurent, s’y dressent. Jusqu’à Rimouski, vous pouvez embarquer pour une croisière pour aller dans les îles ou voir les baleines, faire
du kayak de mer, marcher le long des rives ou profiter des plages. Le fleuve Saint- Laurent a tant à offrir!

La Route des Frontières
 

La route des Frontières 

Au fil de ses 95 kilomètres, sur le tracé de la route 289, la route des Frontières vous mène de Saint-André à Saint-Jean-de-la-Lande. Dépassant la frontière avec le Nouveau-Brunswick, la Route se poursuit jusqu’à Edmundston. Elle doit cette appellation à sa contiguïté aux frontières du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l’état du Maine aux États-Unis. Le territoire est semé de symboles illustrant cette géographie politique : postes douaniers, bornes frontalières et pont international, en plus de la frontière naturelle formée par la rivière Saint-François. Véritable circuit d’interprétation de la culture et du patrimoine, la route des Frontières vous invite à venir vivre son histoire à ciel ouvert. De la rivière des Caps à Saint-André au pont couvert de Saint-Jean-de-la-Lande en passant par la frontière canado-américaine, le chemin de fer Le Transcontinental et l’avènement du bootlegging, vous revivez la mouvance migratoire des colons qui ont forgé le Transcontinental. La route des Frontières illustre une histoire toujours vivante. Ce coin de pays unique regorge de richesses panoramiques naturelles, historiques, culturelles, patrimoniales et récréatives.

La Route des Monts Notre-Dame
 

La route des Monts-Notre-Dame
La route des Monts Notre-Dame vous propose une expérience nature accessible et authentique dans un territoire habité par une population fière et accueillante. Le trajet sillonne les monts Notre-Dame, cette chaîne de montagnes vieille de plus de 200 millions d’années qui abrite la célèbre voie navigable utilisée par les Amérindiens pour circuler entre les fleuves Saint-Laurent et Saint-Jean. La route des Monts Notre-Dame vous offre des paysages saisissants parsemés de lacs et de rivières qui côtoient les champs et les pâturages. Des rives sablonneuses de Sainte-Luce au célèbre lac Témiscouata à Dégelis, le parcours de 186 kilomètres vous plonge dans une nature apaisante à travers deux réserves fauniques, deux zecs, le parc national du Lac-Témiscouata, le Canyon des Portes de l’Enfer,le Parc du Mont-Comi et le parc d’hébertisme en forêt ancestrale du Domaine Valga. Suivez les traces des défricheurs des années 30 pour rencontrer les communautés qui se sont enracinées sur ce territoire forestier qu’elles ont refusé de quitter lors du plus important mouvement populaire du Québec rural, les Opérations Dignité. La route des Monts Notre-Dame raconte un entrepreneuriat collectif, une acériculture et un aménagement forestier innovants.  

Accessibilité du territoire

Le réseau routier comprend trois axes majeurs :

  • L’autoroute 20 traverse la région d’ouest en est jusqu’à L’Isle-Verte, pour reprendre à la ville de Rimouski, jusqu’à celle de Sainte-Luce;
  • La route 132, appelée aussi la route des Navigateurs, longe tout le littoral et a une vocation fonctionnelle, panoramique et touristique, en plus d’assurer la liaison avec les régions de Chaudière-Appalaches et de la Gaspésie.
  • Les routes 185 et 132 constituent le troisième axe majeur. La route 185 (avec des tronçons de l’autoroute 85) permet l’accès au Nouveau-Brunswick à partir de Rivière-du-Loup, traversant la MRC du Témiscouata. D’autres artères telles que les routes 230, 232, 289 et 293 sont des voies secondaires à circulation moyenne traversant les municipalités. La route 232 traverse le Bas-Saint-Laurent d’est en ouest à partir de Rivière-Bleue en direction sud vers Rimouski, la route 230 fait la liaison d’est en ouest de La Pocatière jusqu’à Saint-Alexandre-de-Kamouraska (route 289), soit jusqu’à La route des Frontières. Cette dernière traverse la région du nord au sud de Saint-André jusqu’à la frontière du Nouveau-Brunswick.  

Le transport ferroviaire, utilisé surtout pour la marchandise, offre également aux personnes une liaison avec les grands centres.

Le transport par autobus avec Orléans Express assure au public une liaison à l’intérieur de la région et avec les autres régions. Rimouski et Rivière-du-Loup sont les deux carrefours régionaux.

Le transport aérien comporte un aéroport régional localisé à la limite du territoire du Bas-Saint-Laurent touristique (Mont-Joli). Les municipalités de Rimouski et de Rivière-du-Loup opèrent des aéroports municipaux.

Le transport maritime représente un volume d’activités important pour la région touristique du Bas-Saint-Laurent, qui est reliée à la rive nord par trois traversiers. On y retrouve les traverses Rivière-du-Loup/ Saint-Siméon, Trois-Pistoles/ Les Escoumins, ainsi que Rimouski/Forestville. Outre ces traverses, le traversier le Peter Fraser et le bateau-taxi offrent la liaison entre les municipalités de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (île Verte) et de L’Isle-Verte. De plus, sur le lac Témiscouata, le traversier le Corégone offre la liaison entre Témiscouata-sur-le-Lac (secteur) Notre-Dame-du-Lac et Saint-Juste-du-Lac.  

Des cookies sont utilisés pour garantir le bon fonctionnement du site et son optimisation. Les renseignements recueillis nous permettent d’obtenir des mesures de l’audience, tels que le nombre de visiteurs, les pages les plus fréquentées et la technologie utilisée, dans une optique de statistiques et d’amélioration continue.